Théâtres (in)connus de la Tétralogie de Castorf • Bakou

M : 007, la mer Caspienne, ça vous dit quelque chose ?

James Bond : Le caviar. Des belugas énormes, fantastiques. Fermes, mais tendres à la fois.

(M le fusille du regard)

James Bond : La plus grande mer intérieur du monde. Beaucoup de pétrole. Hitler avait des visées dessus, mais c’est Staline qui l’a emporté.

  1. C’est du pétrole qu’il s’agit, nous assistons à une véritable ruée vers l’or, car l’or noir, là-bas, il y en a plus que quiconque a jamais pu l’imaginer. […] Trois oléoducs rejoignent la mer Noire et sont à la merci de gouvernements instables ou d’un blocus de la Russie.

James Bond : Et le nouveau projet d’oléoduc […] passant par la Turquie pour arriver directement sur la Méditerranée ?

Charles Robinson : Un projet titanesque. La plus cher des alternatives mais c’est cette variante qui recueille le soutien des dirigeants occidentaux.

 

 

Même si ce dialogue, tirée du James Bond de 1999, Le Monde ne suffit pas, relève de la fiction, il n’en démontre pas moins le caractère crucial de cette lutte pour le pouvoir que véhicule le sujet même du Pétrole. Ce qui sous-tend ce dialogue, c’est la construction d’un oléoduc allant de l’Azerbaïdjan à la côte méditerranéenne de la Turquie, et on peut penser au tracé Bakou-Tbilissi-Ceyhan, qui nous ramène aux origines de l’exploitation pétrolières, à savoir à Bakou, dans la République d’Azerbaïdjan.

 

L’Azerbaïdjan est une république transcaucasique bordée à l’est par 800 km de côtes le long de la mer Caspienne, au sud par l’Iran ainsi que, par l’exclave de la république autonome du Nakhitchevan, par la Turquie, tandis qu’elle partage sa frontière ouest avec l’Arménie, jouxtant au nord la Russie et la Géorgie. La capitale en est Bakou, une ville de plus de deux millions d’habitants, sise sur la Caspienne. Le pays est surtout connu par ses réserves pétrolières. Les débuts de l’exploitation de l’or noir remontent au temps où l’Azerbaïdjan était une province de l’Empire tsariste, faisant de la Russie pendant de brèves années, de 1898 à 1901, l’épicentre de la production pétrolière mondiale. C’est à cette époque que Bakou se mua en métropole industrielle : en 1898, la ville était à l’origine de 95% de l’extraction pétrolière de la Russie et de la moitié de la production mondiale. Avec 11,5 millions de tonnes, l’Azerbaïdjan était en 1901 à l’origine de la majeure partie de la production mondiale.

 

Le Boom pétrolier fut stoppé par une révolution au début du XXe siècle, lorsque les ouvriers des champs pétrolifères se soulevèrent, détruisant les installations. Parmi eux et non des moindres, citons Josef Staline, plus connu à l’époque sous son nom de Iossif Vissarionovitch Djougachvili, ou plus simplement de « Koba », « l’invincible ». Les révolutionnaires chassèrent les barons du pétrole et, en 1920, ce sont les bolcheviques qui s’installèrent au pouvoir à la suite de la Révolution d’octobre.

 

Lors de l’effondrement de l’Union soviétique, en 1991, l’Azerbaïdjan devint un Etat souverain. L’indépendance du pays profita à l’époque notamment aux puissances occidentales, qui tirèrent bénéfice de sa production pétrolière. Le contrat dit « du siècle », en date de 1994 et conduit par le consortium britannique BP, prévoyait le raccordement de trois gisements au large des côtes de l’Azerbaïdjan. Seulement cinq années plus tard, on inaugurait un oléoduc de quelque 1510 km, le Caspian Pipeline Consortium (CPC) débouchant sue le port géorgien de Soupsa, sur la mer Noire, d’où les pétroliers assuraient l’acheminement de la matière première. Par la suite, l’oléoduc Bakou-Tbilissi-Ceyhan, d’une longueur de 1770 km allant de Bakou au port turc de Ceyhan allaient parfaire le réseau. Ce projet de 3,6 milliards de dollars, permettant le transport d’un million de barils par jour, a été mis en service en mai 2005.

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden / Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden / Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden / Ändern )

Google+ Foto

Du kommentierst mit Deinem Google+-Konto. Abmelden / Ändern )

Verbinde mit %s