Théâtres (in)connus de la Tétralogie de Castorf • l’Alexanderplatz à Berlin

L’Alexanderplatz, à Berlin, « Alex » de son petit nom, est un des théâtres où Franc Castorf a choisi de placer sa mise en scène de Siegfried. La beauté n’est peut-être pas ce qui frappe au premier coup d’œil pour peu que l’on tente de décrire l’endroit. Disons plutôt que cette place est caractérisée par un certain charme des années 1960. Et pourtant, l’Alex joue un rôle central à Berlin, non seulement parce qu’elle est, effectivement, en plein centre, mais aussi parce qu’elle constitue un nœud de transports, drainant les masses humaines vers autant de centres commerciaux et les touristes vers des monuments à ne rater sous aucun prétexte (du haut de la tour de télévision, on peut jouir par beau temps d’un panorama à couper le souffle). Surtout, l’Alexanderplatz revêt une importance historique majeure pour la ville.
Dès le XIIIe siècle, l’endroit a servi de marché aux bestiaux (et à la laine) avant de se spécialiser en tant que marché bovin. Son nom est tardif : il lui a été donné à la suite de la visite que le tsar Alexandre I. avait rendue au roi de Prusse Frédéric Guillaume III en 1805. Quelques décennies plus tard, l’Alexanderplatz fut le théâtre de la Révolution de 1848, dite « de mars », lorsque la population fit montre de ses revendications et de son ire à l’encontre de la classe dirigeante. À la fin de la Première guerre mondiale, c’est ici également qu’ont eu lieu ces combats des révolutionnaires, menés par Karl Liebknecht et Rosa Luxemburg, afin de renverser la monarchie pour établir une république parlementaire et démocratique.
À la suite des destructions massives survenues lors des bombardements de la fin de la Seconde guerre mondiale, l’Alexanderplatz, en 1945, n’était plus que ruines. Ce n’est que dans les années 60 que l’on entreprit la reconstruction. Lors des cérémonies des 20 ans de la fondation de la RDA, en 1969, l’Alexandeplatz fut replacée au centre de la ville, marquée notamment par la nouvelle tour de télévision, la fontaine des l’amitié entre les peuples et la fameuse horloge mondiale Urania. Le 4 novembre 1989, c’est sur l’Alex encore que se tinrent les déclarations finales des plus grandes manifestations de la RDA a n’avoir pas été organisées par la puissance publique et exigeant une rénovation démocratique du régime. C’était quatre jours avant la chute du mur.
Depuis, le débat n’a de cesse pour trouver le nouveau visage à l’Alexanderplatz, toujours inachevé en raison tantôt du manque de moyens, tantôt du manque de consensus. En la place de quoi des constructions ont été confiées au secteur privé, ce qui a considérablement remodelé l’endroit. Mais en dépit de tout cela, l’Alexanderplatz a conservé à Berlin son statut de centre vivant de la capitale allemande.

Source:
http://www.treffpunkt-berlin.eu/strassen-und-plaetze/berlin-mitte/alexanderplatz.php (en date du 16 février 2015)
http://www.anderes-berlin.de/html/der_alexanderplatz.html (en date du 16 février 2015)

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden / Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden / Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden / Ändern )

Google+ Foto

Du kommentierst mit Deinem Google+-Konto. Abmelden / Ändern )

Verbinde mit %s