26. Juli 2012 • avec Danièle Schéré

Aujourd’hui, notre Festspieltagebuch est francophone…


Danièle Schéré est une alchimiste des nourritures spirituelles et des plaisirs du palais. Mens sana in corpore sano … Et c’est bien sûr à Bayreuth et grâce à Bayreuth qu’elle retrouve tout cela — des moments hors du temps dans un lieu où souffle l’esprit :

 

Mais au-delà des truites meunières et du gibier, Danièle Schéré aime aussi … les souris !

 

Mais peu importe les souris ! Ici, sur la Colline verte, il en va de Wagner — de la musique avant toute chose.

 

Car venir et revenir, c’est tout simplement être — être Amie de Bayreuth, toujours :

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden / Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden / Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden / Ändern )

Google+ Foto

Du kommentierst mit Deinem Google+-Konto. Abmelden / Ändern )

Verbinde mit %s